Traître, manipulateur, langue de bois et abus de confiance

Les manipulateurs sont-ils des pervers ? 

Faut-il être un pervers pour devenir un manipulateur ? Pour faire de quelqu’un sa marionnette et exercer une emprise sur lui ? Malheureusement non ! Il suffit simplement de faire passer ses intérêts avant de ceux de l’autre et le tour est joué. Il n’y a pas besoin d’être pervers pour commencer à manipuler et ne plus communiquer de façon sincère.

La manipulation n’est qu’un moyen de prendre une emprise sur les autres. Ce n’est pas un but en soi. On manipule pour obtenir quelque chose d’une façon détournée.

La manipulation n’est pas un résultat mais un processus.

Les pervers utilisent ce processus manipulatoire pour parvenir à leurs fins et assouvir leur instincts de domination, de cruauté, de sadisme ou n’importe quelle déviance mais ils peuvent également employer la force, la violence ou l’intimidation pour interagir avec les autres. D’ailleurs, ils combinent facilement la manipulation et le rapport de force.

Protéger ses intérêts ou tirer avantage d’une situation n’est pas réservé aux personnes sans conscience ni morale. La manipulation n’est qu’un moyen d’y parvenir sans utiliser la force physique mais en abusant de la confiance des autres. C’est un moyen pervers mais pas réservé aux pervers !

La manipulation institutionnalisée.  

On est tellement manipulé tous les jours par les médias, la publicité, les politiciens que l’on en vient à croire que certaines formes de manipulation comme la désinformation ou la langue de bois ne sont pas si préjudiciables que cela. Je vais réhabiliter un mot que l’on entend plus mais selon le Larousse : la volonté délibérée de tromper la confiance d’un individu on d’un groupe d’individus cela ne s’appelle pas de la manipulation mais de la TRAHISON. Les manipulateurs ne sont pas des personnes qui tirent des ficelles pour le seul plaisir de jouer les marionnettistes. Ils ont un but, une finalité, un intérêt et l’emprise sur les individus n’est qu’un moyen d’y parvenir.

Les manipulateurs se fichent qu’on les traite de manipulateurs. Bien au contraire même. Plus on monte dans la sphère du pouvoir, plus il est de bon ton d’être capable d’influencer les autres. La fin justifie les moyens. La manipulation en est un parmi d’autres. Un jour peut-être, on les nommera correctement toutes ces personnes ayant une autorité ou un pouvoir et qui trompent délibérément la confiance des individus qu’ils sont censés représentés. On les appellera comme il se doit : des TRAÎTRES.

La manipulation au quotidien

En attendant, dans une société basée sur l’apparence et le politiquement correct, il devient très difficile de communiquer avec les autres sincèrement, à part peut-être avec ses proches et encore…

Tout le monde est devenu si susceptible et si fragile émotionnellement qu’on ne peut plus dire un mot sans offenser quelqu’un.

Pensez-vous que cela soit un hasard cette évolution des mœurs ? C’est pourtant une stratégie très ancienne de manipulation de masse qui vise à semer la discorde pour opposer les individus composants un Tout (une société, une nation), les affaiblir en les gardant toujours sous le joug de leurs émotions et ainsi user de son pouvoir pour les influencer. Diviser pour mieux régner, parce que si la population (le Tout) était unie dans la réflexion, elle aurait bien entendu, les moyens de faire tomber les manipulateurs, les traîtres en question. Mais tant qu’on se chamaille entre nous en se victimisant chaque jour un peu plus, les vrais manipulateurs (les loups de la finance et les trusts industriels qui ne communiquent jamais d’ailleurs) ont le champ libre pour commettre leurs exactions sur les populations.

Vous verrez à la fin de l’article quand votre sonnette d’alarme « anti-manipulation » doit retentir. Mais commençons par essayer de comprendre ce qu’est la manipulation.

Différence entre la manipulation et la communication

La seule différence entre la manipulation et la communication, c’est l’intention de celui qui communique. Est-ce que cette personne cherche à transmettre une info, un message, une émotion sans autre intention que celle exprimée, sans cacher les enjeux ? Ou bien cette personne cherche-t-elle à prendre un ascendant sur l’autre en cachant les enjeux  ? C’est la seule différence entre les deux. La manipulation, c’est de la communication sauf que l’intention de départ est de ne pas délivrer sincèrement l’information pour obtenir un avantage ou un ascendant.

A quoi sert la communication ?

On communique dans le but de transmettre et de partager de l’information afin d’interagir les uns avec les autres. Selon la façon dont on partage l’information, la relation à l’autre sera plus ou moins sincère.

1) Partage d’informations sans cacher ses intentions (communication sincère, enfin la façon normale d’échanger entre humains de bonne foi… )

Imaginons que deux joueurs jouent aux cartes ensemble, les règles ( les codes de communication) et la finalité du jeu sont connues et comprises de tous les participants. Les joueurs jouent ensemble sur une base équitable.

2) Partage d’informations en dissimulant CONSCIEMMENT ses intentions (communication dans le but de tirer un avantage sur l’autre, sans forcement vouloir nuire)

Imaginons deux personnes qui jouent aux cartes, l’une des deux connaît parfaitement les règles et la finalité du jeu mais ne l’explique pas à l’autre. Le joueur qui retient des informations ou  diffuse de fausses informations est forcément avantagé dans la partie.

3) Partage d’informations en dissimulant ses véritables intentions et en simulant des intentions sincères. (communication dans le but d’exercer une emprise sur l’autre. Évidemment, c’est la forme de manipulation la plus dangereuse, car indétectable.)

Imaginons deux personnes qui jouent aux cartes. L’une des deux a prémédité de truquer le jeu de cartes afin que l’autre ne puisse jamais gagner ni détecter la tricherie. Celui qui possède les cartes truquées remporte systématiquement la partie.

Dans les trois cas, les joueurs de cartes sont impliqués dans la même partie avec le besoin ou l’envie d’interagir les uns avec les autres. Dès qu’un joueur n’est plus sincère dans la partie, il prend un avantage sur l’autre. Les enfants diraient que c’est de la triche en comparaison à leur sincérité.

La communication sincère : le joueur honnête

Dans la communication sincère qu’elle soit verbale ou non verbale, il n’y a pas d’enjeux cachés. On transmet une information, un message, une émotion. On ne dissimule rien de nos intentions. Les règles de savoir-vivre, la séduction, l’éducation des enfants, les livres, les photos, les films, la publicité ne pas transmettent pas forcément la réalité ni la vérité. On parle de sincérité dans le sens de transparence de nos intentions. Si on veut obtenir quelque chose de quelqu’un, on le dit ou lui fait comprendre par des moyens compréhensibles et sans user de tricherie. Si la communication n’exprime pas forcément la vérité ou la réalité, elle est loyale dans le but qu’elle sert. Il n’y a pas de stratégies subliminales pour faire passer un autre message que celui qui est exprimé. La communication n’est pas faussée, les joueurs savent à quoi ils jouent ensemble.

La communication faussée : le mauvais joueur/ le tricheur

La manipulation commence à partir du moment où l’on cache tout ou une partie de ses intentions. En gardant une partie de l’information ou sans exprimer ses intentions, on tire un avantage de la situation. Ce type de communication permet de prendre un ascendant sur quelqu’un puisque l’autre ne peut pas savoir ce que vous voulez obtenir ni dans quel but vous communiquez ce message. Dans cette forme de manipulation, on déforme la réalité ou on omet de dire une partie pour parvenir à tirer un avantage sur l’autre.

Le mensonge sans conséquences, la flatterie, le cirage de pompes, l’exagération, les promesses intenables, les non-dits, les sous-entendus ou faire la gueule sont des stratégies conscientes de manipulation en déformant la réalité ou en omettant certaines informations. La médisance, le commérage, la moquerie, la critique sans arguments sont également une façon de communiquer sans exprimer clairement ses intentions. L’idée est de prendre un ascendant sur la personne parce que le manipulateur est le seul à connaître la véritable intention qui se cache derrière ses propos ou sa posture. Le but de cacher ses intentions est de protéger ses intérêts mais pas systématiquement de façon malveillante ni en trahissant la confiance des autres. Par exemple, une personne qui fayote auprès de son supérieur, ne manipule pas dans le but de nuire mais de tirer un avantage personnel de la situation.

La manipulation, l’abus de confiance et la trahison : le traître

La forme de manipulation la plus grave est celle qui dissimule ses véritables intentions et qui simule sciemment une communication sincère dans le but d’abuser la confiance naturelle des autres. Cette forme de communication complètement fausse à toujours pour but de protéger ses intérêts mais avec une volonté de nuisance. Il faut priver l’autre de sa capacité d’analyse en lui faisant croire qu’il n’a aucune raison de douter de la sincérité. C’est celle qu’utilisent les pervers, mais aussi, certains médias, les politiciens, les escrocs et les traîtres.

Cacher ses intentions pour tirer un avantage sur l’autre, c’est une chose. Truquer la partie, simuler de fausses intentions et de la sincérité relève du domaine de la mauvaise foi, de la tromperie, de l’abus de confiance et de la trahison.

Le terme manipulation en lui même est neutre, il n’exprime pas la notion de perfidie et d’abus de confiance. A partir du moment où l’on change les règles et la finalité du jeu sans que l’autre s’en aperçoive ou puisse comprendre les enjeux, il y a volonté délibérée de tromper. Ce sont des traîtres pas de simples tricheurs ou mauvais joueurs.

Avez-vous été manipulé ?

Si vous avez déjà été manipulé par des proches que vous pensiez sincères, vous savez parfaitement le mal et les dégâts que cela engendre sur votre vie. Une perte d’estime, de confiance en soi et dans les autres, un sentiment de gâchis, de trahison, d’humiliation… Comprendre et admettre que l’on a été manipulé, que quelqu’un a abusé de notre bonne foi, de notre confiance est une expérience très douloureuse à vivre.

La manipulation qui simule des intentions sincères est la plus nocive, car elle n’est pas détectable. La tricherie, la tromperie volontaire est évidemment un moyen d’exercer une emprise sur l’autre. En le privant de connaître les véritables enjeux et en laissant croire à d’autres enjeux, le manipulateur exerce un pouvoir de domination et bien sûr de nuisance.

Désinformation et langue de bois

Cette forme de manipulation est bien plus répandue qu’on ne le pense dans notre société et n’est absolument pas réservée aux pervers. (Mais ça sera le sujet d’un article rien que pour eux) Certaines personnes en font leur fond de commerce et ne sont pas du tout des pervers mais des gens sans aucun scrupule.

La désinformation et la langue de bois sont des stratégies de communication extrêmement graves et préjudiciables aux individus comme à la collectivité.

La désinformation, c’est à dire communiquer sciemment de fausses informations en faisant croire qu’elles sont sincères et dans le but de protéger des intérêts privés relèvent selon moi, de la haute trahison.

La langue de bois, c’est à dire utiliser volontairement un langage trompeur, confus et à double sens pour simuler une  communication sincère et prendre une emprise sur l’opinion publique relève de l’abus de confiance pour des élus ou des personnes ayant autorité.

La langue de bois n’est pas un discours naturel ni sincère, cela s’apprend dans les écoles de commerce et de communication. Vider les mots de leur sens, utiliser des tournures de phrase volontairement incompréhensibles, choisir des mots à double sens, omettre des informations essentielles ou exposer des postulats de départ erronés, c’est un choix pas un hasard. Personne n’utilise ces procédés de communication complexe lorsqu’on joue franc jeu.

La volonté derrière ses pratiques est bel et bien de prendre une emprise sur les autres. On le sait intuitivement, mais admettre que l’on se fait manipuler tous les jours par les marketeurs, les chargés de communication et les décideurs (industriels ou politiques) ce serait admettre que nous avons abdiqué face à eux.

On préfère croire de beaux mensonges bien emballés que des vérités qui dérangent

Alors on vénère les menteurs, les tricheurs et les traîtres et on raille ceux qui essaient de communiquer des infos sans cacher ni omettre leurs intentions. Les lanceurs d’alerte sont persécutés dans l’indifférence générale. La manipulation, la ruse et la tromperie l’emportent-elles sur la communication sincère? Bien sûr ! On ne peut pas se défendre contre le processus de manipulation. Comment prouver des intentions malveillantes si le discours dit l’inverse ? Dénoncer ce processus, c’est faire un procès d’intention. Il n’y a que les faits qui peuvent confondre un manipulateur qui simule de bonnes intentions. Et quand bien même, il serait confondu et puni pour des faits délictueux, il ne répare jamais l’outrage de l’abus de confiance et de sa trahison s’il avait une quelconque autorité. (Repensez à Cahuzac et à tous les scandales sanitaires accomplis depuis 50 ans).

Les manipulateurs se protègent entre eux car ils poursuivent le même but même s’ils semblent dans des camps opposés. Leur communication est faussée dès le départ car ils défendent leurs intérêts particuliers en faisant croire qu’ils jouent franc jeu.

Il y a t-il des limites à la manipulation ?

Ces gens qui pratiquent la manipulation à ce niveau, sont-ils des mythomanes, des sociopathes ou des pervers ? Certains bien sûr, mais tous les manipulateurs ne sont pas des malades, au sens clinique du terme ! Cela serait bien confortable pour notre tranquillité d’esprit de penser ainsi. La manipulation serait réservée à une catégorie de personnes aux instincts déviants.  Or on a tous manipulé un jour et on est tous susceptibles de simuler des intentions selon les enjeux qu’il y a derrière. Si l’avantage est conséquent, on possède tous un prix pour acheter notre sécurité, notre confort, la santé ou l’avenir de nos enfants par exemple. Les personnes avec une conscience incorruptible sont extrêmement rares. On peut tous devenir manipulateur à l’occasion, c’est pas difficile si on sait mettre sa conscience en veilleuse pour tirer un maximum d’avantages.

La seule limite à nos facultés de manipulation, c’est notre conscience, nos scrupules. Jusqu’où peut-on tirer avantage d’une situation ou d’une personne sans se rendre malade ou se dégoûter devant le miroir ?

La manipulation est-elle innée ?

Certains y parviennent sans aucun problème naturellement, c’est comme un don, et d’autres font de longues années d’études pour apprendre à communiquer en tirant avantage de toutes les situations possibles. Les vendeurs sans âme, les directeurs de conscience autoproclamés, les gourous, certains journalistes, des scientifiques achetés, des chefs d’entreprise sans scrupules, des juges et des politiciens corrompus sont-ils nés avec cette volonté de nuire aux autres ? Non ! Certaines personnes sont juste plus ambitieuses, égocentriques, arrivistes, cupides, vénales ou avides de pouvoir que la moyenne des autres gens. Et ceux là, n’hésitent pas à emprunter le chemin de la tromperie sur leurs intentions et leur pouvoir de nuisance pour parvenir plus rapidement à leurs objectifs.

Heureusement, la plupart des gens choisissent de «réussir », d’atteindre leurs objectifs sans avoir besoin de trahir leurs congénères.

L’immense majorité de l’humanité préfère et de loin, la sincérité et la bienveillance dans leur manière de communiquer avec les autres. Porter un masque est le prix à payer pour dissimuler ses véritables intentions. La manipulation, la simulation d’une communication sincère exige beaucoup d’énergie et une détermination sans failles. C’est une des raisons qui fait qu’elle est souvent indétectable avant que le manipulateur ne commette la faute publique qui le démasquera.

Peut-on se prémunir contre la manipulation ?

La manipulation, la communication faussée est partout : dans les familles, les couples, les amis, la pub, la télé, les journaux, sur internet.

Vous pouvez faire retentir une sonnette d’alarme dès que quelqu’un joue avec vos émotions ou vos sentiments.

Vous êtes manipulé :

  • Si quelqu’un vous fait faire le yo-yo émotionnel ! Vous passez par plusieurs émotions en peu de temps. (La peur, l’enthousiasme, le dégoût, la joie, la culpabilité, la surprise, le soulagement…)
  • Si quelqu’un essaie de vous diviser ou d’exciter votre rivalité. ( Critiquer vos relations ou vous monter les uns contre les autres. La stratégie basique du manipulateur : diviser pour mieux régner)
  • Si vous vous sentez coupable sans raison factuelle.(On insinue que votre problème, par exemple le chômage, est uniquement de votre faute et de votre comportement)
  • Si l’on vous fait des promesses mirobolantes et ou bien vous pensez faire une affaire en or et vous vous sentez bien plus malin que la moyenne. (Vous êtes en train de vous faire arnaquer, le manipulateur agit sur votre désespoir, votre cupidité, ou flatte votre ego. Ou les trois pour les meilleurs d’entre-eux.)

Vous êtes manipulé également, mais dans une stratégie différée, les conséquences vous les verrez plus tard.

  • Si l’on vous demande de faire des efforts ou des concessions sans contreparties immédiates. (Si vous avalez la pilule bleue aujourd’hui, demain vous accepterez qu’on vous enfile un suppositoire)
  • Si l’on vous invite à faire une action ou le premier pas pour obtenir quelque chose alors que vous ne demandiez rien du tout. (Le manipulateur prend d’abord le contrôle de vos actes avant de prendre celui de vos pensées)
  • Si l’on utilise vos valeurs morales pour vous culpabiliser, se moquer de vos convictions et vous faire vous sentir inférieur. (On cherche à vous faire perdre vos repères pour vous fragiliser, vous ridiculiser ou vous ostraciser)
  • Si l’on utilise exprès un langage que vous ne comprenez pas et dont vous ne pouvez saisir les implications. ( La langue de bois bien sûr 🙂 mais aussi le jargon technique pour vous induire en erreur ou utiliser des arguments plus tard contre vous
  • Si vous devez abandonner une façon d’être ou de vous comporter naturellement ou bien faire semblant d’avoir une autre personnalité en présence de cette personne. (Vous êtes déjà sous emprise et vous feriez bien de consulter quelqu’un.)

Pour résumer

La manipulation commence dès l’instant que l’on ne connaît pas les véritables intentions de l’autre. Soit il les cache, soit il en simule de fausses et c’est la forme la plus préjudiciable. Les manipulateurs s’en sortent parce que personne ne se doute de leur fonctionnement ni de leurs intentions malfaisantes. C’est contre intuitif et défie la logique de douter de quelqu’un qui paraît sincère. On est programmé pour faire confiance aux autres et à notre communauté. C’est une question de survie alors imaginer que l’on veuille nous nuire sciemment au niveau le plus élevé de la hiérarchie est impensable sans remettre en question le système. De plus, il est difficile de prouver la manipulation surtout quand le manipulateur maîtrise à la fois la communication verbale et la non verbale, comme sa posture ou ses expressions faciales. La manipulation s’apprend contrairement à l’idée reçue qu’il s’agit seulement des pervers. J’en ai appris toutes les ficelles et je vais tenter de vous les expliquer au fur et à mesure.

J’ai été manipulé toute mon enfance par ma mère et un jour, j’ai eu le courage de la dénoncer à l’école. Je ne sais pas comment ma mère est parvenue à retourner la situation contre moi, mais mon institutrice m’a puni et m’a traité publiquement de menteuse. Depuis, je vouais une haine implacable aux manipulateurs et aux traîtres. Puis, j’ai décidé qu’au lieu de les haïr en secret, j’allais apprendre et comprendre comment ils fonctionnaient. C’est ainsi que j’ai commencé à me former au langage d’influence, l’hypnose et la PNL.

Puisque je sais qu’on ne peut pas les démasquer aussi facilement et que les dénoncer ne sert à rien, ils simuleront avec encore plus de ferveur, ma mission est de prévenir des pièges dans lesquels on peut tomber facilement. Maintenant, j’aide ceux qui sont victime de manipulation à sortir de cette spirale infernale. La manipulation se retrouve à tous les niveaux de la société, de la famille au plus au sommet de l’État. Pour ne plus être le pantin de quelqu’un, il faut comprendre les mécanismes afin de savoir les déjouer.

Les manipulateurs sont des illusionnistes. Si vous connaissez le « truc » alors l’illusion ne fonctionnera plus sur vous.

Vous pouvez me contacter par mail marjoriemoulineuf@gmail.com

Marjorie

Marjorie Moulineuf

11 réactions au sujet de « Traître, manipulateur, langue de bois et abus de confiance »

  • Le Grumpy Cat

    J’aime beaucoup la métaphore avec les joueurs de cartes!
    Un article super complet – on peut retrouver la plupart de ses codes lors des événements politiques 🙂

    Répondre
    • Marjorie Moulineuf

      Merci mon Grumpy Cat
      C’est vrai, j’aime bien illustrer mes propos avec des métaphores. Oui effectivement la politique est le premier pourvoyeur de manipulateurs mais que malheureusement. J’en ai pas parlé dans l’article mais tous ceux qui utilisent le neuro-marketing, c’est à dire des techniques subliminales issues des neurosciences, sont évidemment des traîtres aussi car personne ne peut le détecter ni se défendre contre eux. La communication est plus que faussée. C’est de l’abus de confiance pur et dur.

      Répondre
  • Sandro

    Excellent article Marjorie, bravo.
    Tu fais bien de nuancer par rapport à la perversion. Quand on s’est fait beaucoup manipuler, au moment de la prise de conscience c’est un tel choc qu’après on peut voir le monde en noir et blanc, pendant un moment. Ça m’est arrivé.

    C’est vrai que nous pouvons tous être un peu manipulateurs.Tout bébé déjà, les pleurs et les cris peuvent être utilisés pour obtenir ce qu’on veut auprès des parents. La séduction entre adultes peut être une forme de manipulation aussi, quand on montre seulement ce que l’autre veut voir. La déception du lendemain…
    Au quotidien, le fait de sous-entendre des choses pour pousser l’autre à agir sans demander ouvertement… Ce n’est pas forcément malintentionné, mais le simple fait de brouiller les cartes a des conséquences toxiques sur la relation.

    Au final, tout le monde y perd à essayer de tromper son entourage. La personne manipulatrice se croit plus intelligente mais tout le monde fait des erreurs… un jour ou l’autre les faits, comme tu le dis bien, deviennent indiscutables.
    Et pourtant, c’est étonnant de voir avec quel aplomb certains continuent de soutenir leurs mensonges en dépit du bon sens. C’est un métier qui s’apprend oui, mais dans les hautes sphères il y a aussi de sérieuses pathologies, à mon avis.

    Répondre
    • Marjorie Moulineuf

      Merci Sandro de ton partage
      Pour en revenir à la séduction, la déception fait partie du jeu des relations humaines. Se montrer sous son meilleur jour n’est pas forcement de la manipulation mais d’une tentative de séduction. Dès l’instant que l’on ne cache pas son intention de séduire l’autre, et que l’autre joue à ce jeu, on communique sincèrement cela ne va pas dire que l’interaction sera satisfaisante. Y a des parties chiantes et décevantes dans la jeu de vie même avec des joueurs sincères.

      Effectivement la perversion et la manipulation sont deux choses différentes. La manipulation n’est qu’un moyen de parvenir à ses fins. Les pervers l’utilisent pour assouvir leurs instincts déviants comme la cruauté, la violence physique ou morale, le sadisme, le besoin irrépressible de soumettre l’autre.
      Les manipulateurs n’ont pas forcement des instincts déviants mais plutôt des convictions. Par exemple, il n’y a pas besoin d’être déviant pour casser la protection sociale, enrichir ses amis et vendre au privé les institutions publiques. Il faut juste y trouver son intérêt et croire en une idéologie. Je ne pense pas que Jupiter soit déviant ni les précédents d’ailleurs qui ont commencé dans les années 70. Seulement, le jeune loup fraîchement élu grâce à une propagande éhontée, le loup élevé dans la meute des Rothschild y voit l’intérêt de sa meute. Qu’est-ce qu’il pourrait bien en avoir à foutre des moutons puisqu’ils sont fait pour être mangé par les loups. C’est pas un instinct déviant mais de la logique idéologique qui justifie la traîtrise de sa communication. Faut pas dire qu’on est un loup quand on veut prendre le contrôle de la bergerie, mais se présenter comme un berger.

      L’histoire regorge de ces exemples ultra libéraux ou communistes. La propagande a toujours été le vecteur des pires infamies. Les grandes écoles, celles de commerces, de communication, de gestion et de finance favorisent ce genre de pensées et de comportements qui ne sont pas déviants mais malheureusement bien de notre temps et de nos valeurs morales actuelles. Le pouvoir, l’argent et la rentabilité comme objectif final.

      Ceci dit, c’est vrai que la recherche de la vérité, la réflexion et la déontologie ne rapportent guère alors la tentation peut être forte de basculer du côté obscur de la communication 🙂

      Répondre
  • Catherine LEGROS

    Coucou Marjorie,
    je connaissais l’expression « la langue de bois » mais j’ignorais le sens concret. ça s’apprend ? tu m’en apprend une nouvelle. Maintenant, je sais que mes deux voisines pratiquent très bien cette « langue de bois » 😉

    Répondre
    • Marjorie Moulineuf

      Hello Catherine.
      En hypnose par exemple, on utilise parfois ce langage volontairement confus et trompeur ( la langue de bois) pour déstabiliser l’esprit de la personne et qu’elle parte en transe plus rapidement. C’est très élaboré comme langage et toujours prémédité. Tu ne peux pas prendre quelqu’un en flagrant délit d’utilisation de la langue de bois car tu ne pourras jamais prouver les intentions derrière les mots ou les tournures de phrases employées. C’est pour cela que c’est extrêmement dangereux et relève de la traîtrise.
      Peut-être que je me trompe mais est-ce que tu ne confonds pas langue de bois (pute) et avoir une langue de vipère ? Utiliser sa langue pour médire, critiquer, se moquer, diffamer, colporter des rumeurs… C’est aussi de la manipulation (du type mauvais joueur, détectable) en utilisant son pouvoir de nuisance pour diviser, affaiblir quelqu’un, se faire mousser ou exciter des rivalités. ça malheureusement, c’est naturel pas besoin de l’apprendre spécialement 🙂

      Répondre
  • KADA

    Quel super article : il m’a appris beaucoup de choses et en particulier que tous les manipulateurs n’étaient pas des pervers. J’apprécie le terme de « traître » que tu utilises et qui exprime bien l’ampleur de la désillusion lorsque l’on s’aperçoit que notre confiance a été trahie. Le pire est que nous sommes alors les seuls à comprendre ce qui se passe et devenons complètement incompris de notre entourage qui se fie aux apparences.

    Répondre
    • Marjorie Moulineuf

      Hello Danny
      Et oui, la manipulation n’est pas réservée qu’aux pervers. La manipulation n’est qu’un moyen de parvenir à ses fins, jamais le but en soi. Les pervers manipulent pour assouvir les instincts déviants et les autres pour protéger ou obtenir des avantages particuliers. La manipulation institutionnalisée nous touche moins car ça nous parait loin de nous et nous fait pas souffrir parce qu’on a pas l’impression d’être abusé personnellement.
      Un bon manipulateur (pervers ou pas) parait toujours sincère dans sa façon de communiquer (d’interagir avec les autres). C’est toute la difficulté de dénoncer le processus de manipulation, on tombe dans le procès d’intention. Et comme tu dis, lorsqu’on se rend compte de la trahison, on se retrouve seul car l’entourage ne comprend pas ou ne perçoit pas la manipulation. D’ailleurs ceux qui dénoncent la manipulation ou le manipulateur sont souvent ostraciser car ils ne peuvent pas prouver les intentions malveillantes et l’abus de confiance.

      Répondre
  • Ping Choix illusoire : comprendre la manipulation mentale ⋆ Le profiloscope

  • Marjorie Loup @ Auteure Créatrice d'Univers

    Merci Marjorie pour cet article de fond passionnant, comme toujours. Tu fais bien de développer ce sujet méconnu. On n’en connaît que des portions. C’est vrai que c’est super rageant de passer pour une conne quand on a décelé un être manipulateur alors que tous les autres ne voient rien et me prendraient pour une menteuse et une folle si j’osais seulement en parler. Le secret réside dans le fait de déceler les manipulateurs et de ne pas devenir leur marionnette, il n’y a en effet aucune autre solution. Quand j’y pense, ça me déprime totalement :(((((
    Il est tellement plus facile d’aller vers la discorde, la médisance, bref le côté obscur…
    J’ai appris en thérapie que faire la gueule était une manipulation, j’étais sciée mais c’est vrai puisque c’est une non-communication. Tous les enfants sont manipulateurs mais bien sûr pas volontairement ni dans le but de nuire. Ils veulent accaparer l’attention de leurs parents, je crois que c’est humain.
    En tout cas, les manipulateurs et surtout les pervers me sortent par tous les pores ; d’abord parce qu’ils semblent souvent être dans les hautes sphères, ne serait-ce que responsables dans une boîte ou carrément patrons, à croire qu’il faut être manipulateur pour avoir un bon poste et que sans ça, on ne peut pas y arriver ? C’est désespérant. Ensuite, parce qu’il n’y a aucune communication possible avec eux et ça, je ne peux pas supporter. J’aime la discussion, le débat, et pas parler avec quelqu’un qui représente ce que j’appelle un MUR. Je pense pouvoir les reconnaître maintenant et je les fuirai. Quand on sait comment ils fonctionnent, on peut mieux les détecter mais humpf…. on n’est jamais sûrs de rien surtout s’ils sont des traîtres et d’excellents illusionnistes…

    Répondre
  • Marjorie Loup @ Auteure Créatrice d'Univers

    Ah j’oubliais, un excellent exemple de traître manipulateur : les gourous, ces dirigeants des sectes !

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :