Quand la souffrance t’empêche de réfléchir et te fait agir bêtement


Wild coaching

Depuis qu’elle a été élue présidente du fan-club de Michel Drucker, Tata Josette n’est pas sereine.

Celle qui était sa principale concurrente pour le poste, Justine Bridoux, menace de faire sécession et de créer un groupe dissident. « Les vrais amis de Michel Drucker »

Tata Josette ne décolère pas.

« Passe-moi le livre du chinetoque sur l’art de la guerre, elle va voir si je vais me laisser faire cette espèce de grande saucisse. Elle veut la guerre, elle va l’avoir ! »

Gloups !

« Euh, Tata, il s’appelle Sun Tzu et on ne dit plus chinetoque… on dit le noiche ! »

Je l’ai encore plus énervée.

« Alors, toi aussi tu es contre moi ! »

Euh…

« Non, Tata ! Je crois juste que ce n’est pas la bonne solution. Est-ce vraiment la guerre que tu veux pendant ton mandat de présidente  ? Est-ce que tu crois que ça lui plairait à Michel de savoir que vous vous divisez ? »

Dans des cas comme celui-ci, quand une personne est coincée dans des émotions aussi fortes, les arguments rationnels ne servent strictement à rien.

Essayer de calmer sa susceptibilité exacerbée par la raison, c’est comme pisser dans un violon. Acte, tu avoueras aussi étrange qu’absurde quand tu as l’image dans la tête.

« Alors, je fais quoi ? Je laisse faire la charcutière et c’est moi qui passe pour une conne ? »

Gloups !

Bon, je ne lui ai pas passé mon livre, au lieu de cela,

je l’ai aidé à comprendre la situation, en changeant de perspectives.

C’est le genre d’exercice que tu ne peux pas faire tout seul dans ton coin. Il faut obligatoirement être deux pour endiguer le processus et revenir à un état d’esprit normal et serein.

Qu’est-ce qui se passe avec le pouvoir et le mandat de présidente ? Tata Josette est-elle devenue un petit tyran, paranoïaque et colérique qui ne supporte pas la contestation ?

Non, bien sûr que non.

Justine Bridoux a réveillé chez ma Tata une ancienne blessure. Une blessure d’enfance.

Nous avons tous des blessures d’enfance, d’ailleurs notre personnalité se construit autour de ses blessures. La plupart du temps, elles sont endormies.

Mais parfois des événements les réveillent.

Dans le cas de ma Tata, cette scission a réveillé la blessure d’abandon.

C’est-à-dire la peur de se retrouver seule et sans soutien.

Dans la même situation que ma Tata avec Justine, certaines personnes ressentiront les choses d’une autre façon.

Certains y verront de la trahison, d’autres du rejet, se sentiront humiliés ou y verront une forme d’injustice inacceptable.

Quand tu n’es plus dans ton état normal,

que ta susceptibilité est exacerbée,

tu n’as plus de recul sur les événements,

tu prends tout personnellement,

tu peux être sûr qu’une de ses 5 blessures vient de se rouvrir.

Et ce qui est vraiment très con, mais que l’on fait tous,

parce que la nature humaine est paradoxale,

quand on souffre, on creuse la blessure.

C’est comme une démangeaison, tu sais que tu ne dois pas gratter, mais tu grattes quand même, c’est plus fort que toi.

Le problème c’est que cela peut durer très longtemps si personne ne vient interrompre ce cycle infernal. Et quand tu as bien gratté, il reste de grosses cicatrices.

Si j’avais laissé ma Tata entamer la guerre, au lieu de mettre du baume anesthésiant sur sa blessure, aujourd’hui, elle n’oserait même plus regarder Michel Drucker à travers l’écran de sa télé.

Et là, tu te dis comment on fait pour mettre du baume sur une blessure, une plaie ouverte ?

Comment en deux heures, on peut rendormir une blessure et sa souffrance pour retrouver son état normal, sa sérénité ?

Il suffit de quelques exercices très faciles à faire. Quand tu as de l’eczéma, tu ne racontes pas ta vie au toubib, tu fais ce qu’il faut faire pour ne plus que cela démange.

Les blessures psychologiques, c’est pareil. Pendant 2 heures, on fait les exercices adaptés spécialement à ce cas de figure

et voilà.

Tu repars de bons pieds, sur de bonnes et saines bases.

Si tu as une plaie ouverte, dépose du baume anesthésiant dessus pour qu’elle cicatrise sans que tu ailles gratter. Pour faire cette séance spéciale, « Refermer une blessure et allant de l’avant sereinement » il te suffit de réserver ta séance Easy Coaching sur cette page 

Marjorie (Easy Coach)

Vous avez besoin d’un renseignement supplémentaire, d’une facture, de vérifier les disponibilités merci d’utiliser ce formulaire de contact ou mon mail personnel : marjoriemoulineuf@gmail.com

Au plaisir d’aller de l’avant ensemble,

on se retrouve en vrai, sur Skype ou au téléphone

pour commencer votre Easy Coaching.

Ajoutez votre grain de sel !