Parentalité : Apprenez-lui à s’aimer

Mon petit message personnel pour tous les parents qui ne se retrouvent pas du tout dans la tyrannie actuelle de la « parentalité positive » et de la performance éducative.

C’est quoi être un bon parent ?

Vos intentions et votre vision pour votre enfant surpasseront et de LOIN n’importe quelles normes ou système éducatif. L’éducation même bienveillante n’est qu’un contexte qui peut partir en vrille n’importe quand selon les circonstances de la vie. Vos intentions, elles ne dépendent de personne d’autre que vous, ni des événements passés ni à venir ni des moyens que vous avez à disposition.

Soyez-vous-mêmes, soyez intentionné et soyez en fier. Ça suffit largement.

Indépendamment de vos choix éducatifs, de vos erreurs ou des circonstances, vos intentions bienveillantes resteront gravées dans la tête et le cœur de votre enfant bien longtemps après votre mort.

 

Lettre à un ami parent

Parent par le sang ou parent de cœur

Parent par choix ou parent de fait

Parent débordé ou bien dans sa peau

Parent bohème, parent rigide ou parent copain

Parent si vous êtes responsable : arrêtez de vous culpabiliser.

Vous êtes embarqué dans la plus belle aventure de votre vie

et vous êtes largement à la hauteur.

Vos enfants ne veulent pas d’autres parents que vous.

Vos enfants vous aiment, avec vos qualités comme vos défauts.

Ils pourraient traverser l’enfer pour essayer de vous satisfaire.

Vos enfants ne veulent pas d’un parent parfait, d’un ange, de tout comprendre

de la maison parfaite ou du dernier jouet.

Votre enfant veut simplement ressentir que vous êtes

heureux et satisfait de l’avoir lui pour enfant.

Votre enfant veut un parent qui s’aime aussi,

un parent qui s’accorde de la dignité et du respect.

Un parent bienveillant et indulgent, mais pas complaisant.

Un parent sur qui compter en cas de chagrin.

Un parent qui le laisse grandir et qui a confiance en lui et pour lui.

Vous avez juste besoin d’être vous et de

transformer vos intentions pour eux, en une réalité.

Transmettre une bonne et stable estime de soi, c’est tout ce dont ils ont besoin

pour s’épanouir et devenir de futurs Hommes et Femmes de bien.

Apprenez-lui à s’aimer 

Tout le reste n’est que littérature et credo à la mode.

Parent : aimez-vous et respectez-vous.

C’est le plus bel exemple que vous pouvez leur offrir dans la vie.

 

Mon livre est bien sûr disponible dans n’importe quelle librairie. Si vous voulez recevoir dans votre boite mail et en version imprimable :

  • Les 50 phrases positives qui boostent la connaissance et la conscience de soi
  • Le résumé des 10 astuces qui peuvent changer leur vie
  • Le poème « Si » de Rudyard Kipling
  • Un cadeau surprise qui n’est pas dans le livre.

Pour vous recevoir les fichiers en version imprimable, envoyez-moi un petit mail à marjoriemoulineuf@gmail.com

Comment s’aligner avec sa conscience sans croire aux forces cosmiques ou divines ?

Pour ceux qui préfèrent les vidéos d’initiation à la lecture de l’article, elles sont tout en bas du texte.

Pas facile de s’aligner avec sa conscience, si on n’en croit le développement personnel. 

Vous ne connaissez pas vos chakras et vous  vous en fichez. Vous ne croyez ni en Dieu ni en l’énergie divine qui va résoudre tous vos soucis de conscience. Vous ne parvenez pas à méditer, ce n’est pas votre truc.

Pourtant, vous aimeriez bien vous sentir plus en harmonie avec vous-même !

« Charité bien ordonnée commence par soi » et vous avez bien raison de vouloir vous aligner avec votre conscience sans passer par la magie. Avant de se réconcilier et de se connecter avec l’Univers tout entier, c’est déjà pas mal de se comprendre et d’agir sur son cerveau. Alors, il vous faut une solution applicable pour n’importe quelles situations stressantes, gênantes ou inconfortables. Parce que quand tout va bien, on est déjà aligné avec soi !

Que vous soyez cartésien ou très spirituel, l’esprit fonctionne toujours de la même façon. Vous pouvez vous aligner avec votre conscience à n’importe quel moment. Heureusement d’ailleurs 🙂

Ça veut dire quoi : s’aligner avec sa conscience, être en harmonie avec soi ?

Tout simplement pouvoir penser et agir sans lutte interne.

Oliver Sacks, un neurologue l’explique très bien et si vous ne me croyez pas sur parole, vous pouvez lire « L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau ». Vous n’avez peut-être pas le temps de lire un ouvrage scientifique pour comprendre ce qu’est la conscience, comment se reconnecter à soi, comment être soi, comment être en harmonie avec soi, comment retrouver de l’énergie créative et tout le tintouin.

Concrètement comment faire ?

Sans vous donner les détails neurologiques, on peut considérer que le cerveau d’un être humain interprète le monde qui nous entoure de trois manières différentes. On n’est plus aligné avec soi lorsque l’on utilise presque systématiquement une seule manière de voir et comprendre le monde. C’est-à-dire que l’on utilise une seule partie de nous au lieu d’utiliser les trois !

Tout être humain possède en lui :

Le centre mental : c’est la partie de vous qui gère la logique, la raison, les connaissances, la capacité d’anticipation et de projection.

Le centre émotionnel : c’est la partie de vous qui gère les émotions secondaires, les sentiments, la sensibilité, l’empathie, la connexion aux autres.

Le centre instinctif : c’est la partie de vous qui gère les émotions primaires, les pulsions, l’instinct de survie, mais aussi les intuitions et la connaissance intuitive.

À partir du moment où vous utilisez peu l’un de vos centres, vous n’êtes plus en harmonie avec votre conscience. Si vous utilisez le centre émotionnel pendant l’épreuve du permis de conduire au lieu du centre mental, l’examen va être douloureux.

Si vous utilisez le centre instinctif au moment où vous devriez prendre du recul sur une situation, ça risque de clasher et si vous utilisez le centre mental au moment où vous devriez vous défendre et agir, vous serez paralysé par la peur.

Le déséquilibre vient du fait que ce n’est pas la bonne partie de vous qui gère la situation dans laquelle vous êtes. C’est facile d’y remédier si on comprend ce principe. Il n’y a pas besoin de méditation ou d’intervention divine pour se réaligner avec sa conscience.

Vous pouvez apprendre à retrouver de l’harmonie très facilement. Puis l’apprendre à votre tour à vos enfants ou à votre conjoint. Il suffit d’essayer la petite technique que j’explique dans la vidéo 2 pour constater tout de suite les résultats. Evidemment, vous pouvez inscrire cette étape dans un parcours initiatique. C’est un très bon point de départ pour retrouver votre souveraineté intérieure.  Si vous souhaitez me contacter pour une séance ou des renseignements sur la quête héroïque, faites le sur mon mail personnel marjoriemoulineuf@gmail.com. Ainsi je vous réponds le plus vite possible.

Vous voulez en savoir plus sur ce que je peux vous offrir, c’est ici.

 

Choix illusoire : comprendre la manipulation mentale

Le choix illusoire, cours gratuit sur la manipulation mentale

L’illusion du choix ou choix illusoire : c’est-à-dire comment réduire les options de quelqu’un et lui faire croire qu’il choisit librement.

Cette technique de vente et de manipulation est très connue et très habile. Pourtant peu de gens savent que la technique du double lien provient de l’hypnose et a été formalisée en PNL par le terme choix illusoire.

Et comme je suis très sympa je vais tout dévoiler et plus jamais personne ne pourra vous hypnotiser à votre insu ! Bien évidemment, quand je dis hypnotiser, je ne parle pas de partir en transe. Non, hypnotiser dans le sens de vous priver de vos capacités de réflexions naturelles. C’est une des premières choses que l’on apprend en étudiant l’hypnose. On peut aller bien sûr très très loin dans la manipulation mentale en choisissant bien ces mots. Continuer la lecture de « Choix illusoire : comprendre la manipulation mentale »

Traître, manipulateur, langue de bois et abus de confiance

Les manipulateurs sont-ils des pervers ? 

Faut-il être un pervers pour devenir un manipulateur ? Pour faire de quelqu’un sa marionnette et exercer une emprise sur lui ? Malheureusement non ! Il suffit simplement de faire passer ses intérêts avant de ceux de l’autre et le tour est joué. Il n’y a pas besoin d’être pervers pour commencer à manipuler et ne plus communiquer de façon sincère.

La manipulation n’est qu’un moyen de prendre une emprise sur les autres. Ce n’est pas un but en soi. On manipule pour obtenir quelque chose d’une façon détournée.

La manipulation n’est pas un résultat mais un processus.

Les pervers utilisent ce processus manipulatoire pour parvenir à leurs fins et assouvir leur instincts de domination, de cruauté, de sadisme ou n’importe quelle déviance mais ils peuvent également employer la force, la violence ou l’intimidation pour interagir avec les autres. D’ailleurs, ils combinent facilement la manipulation et le rapport de force.

Protéger ses intérêts ou tirer avantage d’une situation n’est pas réservé aux personnes sans conscience ni morale. La manipulation n’est qu’un moyen d’y parvenir sans utiliser la force physique mais en abusant de la confiance des autres. C’est un moyen pervers mais pas réservé aux pervers !

La manipulation institutionnalisée.  

On est tellement manipulé tous les jours par les médias, la publicité, les politiciens que l’on en vient à croire que certaines formes de manipulation comme la désinformation ou la langue de bois ne sont pas si préjudiciables que cela. Je vais réhabiliter un mot que l’on entend plus mais selon le Larousse : la volonté délibérée de tromper la confiance d’un individu on d’un groupe d’individus cela ne s’appelle pas de la manipulation mais de la TRAHISON. Les manipulateurs ne sont pas des personnes qui tirent des ficelles pour le seul plaisir de jouer les marionnettistes. Ils ont un but, une finalité, un intérêt et l’emprise sur les individus n’est qu’un moyen d’y parvenir.

Les manipulateurs se fichent qu’on les traite de manipulateurs. Bien au contraire même. Plus on monte dans la sphère du pouvoir, plus il est de bon ton d’être capable d’influencer les autres. La fin justifie les moyens. La manipulation en est un parmi d’autres. Un jour peut-être, on les nommera correctement toutes ces personnes ayant une autorité ou un pouvoir et qui trompent délibérément la confiance des individus qu’ils sont censés représentés. On les appellera comme il se doit : des TRAÎTRES.

La manipulation au quotidien

En attendant, dans une société basée sur l’apparence et le politiquement correct, il devient très difficile de communiquer avec les autres sincèrement, à part peut-être avec ses proches et encore…

Tout le monde est devenu si susceptible et si fragile émotionnellement qu’on ne peut plus dire un mot sans offenser quelqu’un.

Pensez-vous que cela soit un hasard cette évolution des mœurs ? C’est pourtant une stratégie très ancienne de manipulation de masse qui vise à semer la discorde pour opposer les individus composants un Tout (une société, une nation), les affaiblir en les gardant toujours sous le joug de leurs émotions et ainsi user de son pouvoir pour les influencer. Diviser pour mieux régner, parce que si la population (le Tout) était unie dans la réflexion, elle aurait bien entendu, les moyens de faire tomber les manipulateurs, les traîtres en question. Mais tant qu’on se chamaille entre nous en se victimisant chaque jour un peu plus, les vrais manipulateurs (les loups de la finance et les trusts industriels qui ne communiquent jamais d’ailleurs) ont le champ libre pour commettre leurs exactions sur les populations.

Vous verrez à la fin de l’article quand votre sonnette d’alarme « anti-manipulation » doit retentir. Mais commençons par essayer de comprendre ce qu’est la manipulation.

Différence entre la manipulation et la communication

La seule différence entre la manipulation et la communication, c’est l’intention de celui qui communique. Est-ce que cette personne cherche à transmettre une info, un message, une émotion sans autre intention que celle exprimée, sans cacher les enjeux ? Ou bien cette personne cherche-t-elle à prendre un ascendant sur l’autre en cachant les enjeux  ? C’est la seule différence entre les deux. La manipulation, c’est de la communication sauf que l’intention de départ est de ne pas délivrer sincèrement l’information pour obtenir un avantage ou un ascendant.

A quoi sert la communication ?

On communique dans le but de transmettre et de partager de l’information afin d’interagir les uns avec les autres. Selon la façon dont on partage l’information, la relation à l’autre sera plus ou moins sincère.

1) Partage d’informations sans cacher ses intentions (communication sincère, enfin la façon normale d’échanger entre humains de bonne foi… )

Imaginons que deux joueurs jouent aux cartes ensemble, les règles ( les codes de communication) et la finalité du jeu sont connues et comprises de tous les participants. Les joueurs jouent ensemble sur une base équitable.

2) Partage d’informations en dissimulant CONSCIEMMENT ses intentions (communication dans le but de tirer un avantage sur l’autre, sans forcement vouloir nuire)

Imaginons deux personnes qui jouent aux cartes, l’une des deux connaît parfaitement les règles et la finalité du jeu mais ne l’explique pas à l’autre. Le joueur qui retient des informations ou  diffuse de fausses informations est forcément avantagé dans la partie.

3) Partage d’informations en dissimulant ses véritables intentions et en simulant des intentions sincères. (communication dans le but d’exercer une emprise sur l’autre. Évidemment, c’est la forme de manipulation la plus dangereuse, car indétectable.)

Imaginons deux personnes qui jouent aux cartes. L’une des deux a prémédité de truquer le jeu de cartes afin que l’autre ne puisse jamais gagner ni détecter la tricherie. Celui qui possède les cartes truquées remporte systématiquement la partie.

Dans les trois cas, les joueurs de cartes sont impliqués dans la même partie avec le besoin ou l’envie d’interagir les uns avec les autres. Dès qu’un joueur n’est plus sincère dans la partie, il prend un avantage sur l’autre. Les enfants diraient que c’est de la triche en comparaison à leur sincérité.

La communication sincère : le joueur honnête

Dans la communication sincère qu’elle soit verbale ou non verbale, il n’y a pas d’enjeux cachés. On transmet une information, un message, une émotion. On ne dissimule rien de nos intentions. Les règles de savoir-vivre, la séduction, l’éducation des enfants, les livres, les photos, les films, la publicité ne pas transmettent pas forcément la réalité ni la vérité. On parle de sincérité dans le sens de transparence de nos intentions. Si on veut obtenir quelque chose de quelqu’un, on le dit ou lui fait comprendre par des moyens compréhensibles et sans user de tricherie. Si la communication n’exprime pas forcément la vérité ou la réalité, elle est loyale dans le but qu’elle sert. Il n’y a pas de stratégies subliminales pour faire passer un autre message que celui qui est exprimé. La communication n’est pas faussée, les joueurs savent à quoi ils jouent ensemble.

La communication faussée : le mauvais joueur/ le tricheur

La manipulation commence à partir du moment où l’on cache tout ou une partie de ses intentions. En gardant une partie de l’information ou sans exprimer ses intentions, on tire un avantage de la situation. Ce type de communication permet de prendre un ascendant sur quelqu’un puisque l’autre ne peut pas savoir ce que vous voulez obtenir ni dans quel but vous communiquez ce message. Dans cette forme de manipulation, on déforme la réalité ou on omet de dire une partie pour parvenir à tirer un avantage sur l’autre.

Le mensonge sans conséquences, la flatterie, le cirage de pompes, l’exagération, les promesses intenables, les non-dits, les sous-entendus ou faire la gueule sont des stratégies conscientes de manipulation en déformant la réalité ou en omettant certaines informations. La médisance, le commérage, la moquerie, la critique sans arguments sont également une façon de communiquer sans exprimer clairement ses intentions. L’idée est de prendre un ascendant sur la personne parce que le manipulateur est le seul à connaître la véritable intention qui se cache derrière ses propos ou sa posture. Le but de cacher ses intentions est de protéger ses intérêts mais pas systématiquement de façon malveillante ni en trahissant la confiance des autres. Par exemple, une personne qui fayote auprès de son supérieur, ne manipule pas dans le but de nuire mais de tirer un avantage personnel de la situation.

La manipulation, l’abus de confiance et la trahison : le traître

La forme de manipulation la plus grave est celle qui dissimule ses véritables intentions et qui simule sciemment une communication sincère dans le but d’abuser la confiance naturelle des autres. Cette forme de communication complètement fausse à toujours pour but de protéger ses intérêts mais avec une volonté de nuisance. Il faut priver l’autre de sa capacité d’analyse en lui faisant croire qu’il n’a aucune raison de douter de la sincérité. C’est celle qu’utilisent les pervers, mais aussi, certains médias, les politiciens, les escrocs et les traîtres.

Cacher ses intentions pour tirer un avantage sur l’autre, c’est une chose. Truquer la partie, simuler de fausses intentions et de la sincérité relève du domaine de la mauvaise foi, de la tromperie, de l’abus de confiance et de la trahison.

Le terme manipulation en lui même est neutre, il n’exprime pas la notion de perfidie et d’abus de confiance. A partir du moment où l’on change les règles et la finalité du jeu sans que l’autre s’en aperçoive ou puisse comprendre les enjeux, il y a volonté délibérée de tromper. Ce sont des traîtres pas de simples tricheurs ou mauvais joueurs.

Avez-vous été manipulé ?

Si vous avez déjà été manipulé par des proches que vous pensiez sincères, vous savez parfaitement le mal et les dégâts que cela engendre sur votre vie. Une perte d’estime, de confiance en soi et dans les autres, un sentiment de gâchis, de trahison, d’humiliation… Comprendre et admettre que l’on a été manipulé, que quelqu’un a abusé de notre bonne foi, de notre confiance est une expérience très douloureuse à vivre.

La manipulation qui simule des intentions sincères est la plus nocive, car elle n’est pas détectable. La tricherie, la tromperie volontaire est évidemment un moyen d’exercer une emprise sur l’autre. En le privant de connaître les véritables enjeux et en laissant croire à d’autres enjeux, le manipulateur exerce un pouvoir de domination et bien sûr de nuisance.

Désinformation et langue de bois

Cette forme de manipulation est bien plus répandue qu’on ne le pense dans notre société et n’est absolument pas réservée aux pervers. (Mais ça sera le sujet d’un article rien que pour eux) Certaines personnes en font leur fond de commerce et ne sont pas du tout des pervers mais des gens sans aucun scrupule.

La désinformation et la langue de bois sont des stratégies de communication extrêmement graves et préjudiciables aux individus comme à la collectivité.

La désinformation, c’est à dire communiquer sciemment de fausses informations en faisant croire qu’elles sont sincères et dans le but de protéger des intérêts privés relèvent selon moi, de la haute trahison.

La langue de bois, c’est à dire utiliser volontairement un langage trompeur, confus et à double sens pour simuler une  communication sincère et prendre une emprise sur l’opinion publique relève de l’abus de confiance pour des élus ou des personnes ayant autorité.

La langue de bois n’est pas un discours naturel ni sincère, cela s’apprend dans les écoles de commerce et de communication. Vider les mots de leur sens, utiliser des tournures de phrase volontairement incompréhensibles, choisir des mots à double sens, omettre des informations essentielles ou exposer des postulats de départ erronés, c’est un choix pas un hasard. Personne n’utilise ces procédés de communication complexe lorsqu’on joue franc jeu.

La volonté derrière ses pratiques est bel et bien de prendre une emprise sur les autres. On le sait intuitivement, mais admettre que l’on se fait manipuler tous les jours par les marketeurs, les chargés de communication et les décideurs (industriels ou politiques) ce serait admettre que nous avons abdiqué face à eux.

On préfère croire de beaux mensonges bien emballés que des vérités qui dérangent

Alors on vénère les menteurs, les tricheurs et les traîtres et on raille ceux qui essaient de communiquer des infos sans cacher ni omettre leurs intentions. Les lanceurs d’alerte sont persécutés dans l’indifférence générale. La manipulation, la ruse et la tromperie l’emportent-elles sur la communication sincère? Bien sûr ! On ne peut pas se défendre contre le processus de manipulation. Comment prouver des intentions malveillantes si le discours dit l’inverse ? Dénoncer ce processus, c’est faire un procès d’intention. Il n’y a que les faits qui peuvent confondre un manipulateur qui simule de bonnes intentions. Et quand bien même, il serait confondu et puni pour des faits délictueux, il ne répare jamais l’outrage de l’abus de confiance et de sa trahison s’il avait une quelconque autorité. (Repensez à Cahuzac et à tous les scandales sanitaires accomplis depuis 50 ans).

Les manipulateurs se protègent entre eux car ils poursuivent le même but même s’ils semblent dans des camps opposés. Leur communication est faussée dès le départ car ils défendent leurs intérêts particuliers en faisant croire qu’ils jouent franc jeu.

Il y a t-il des limites à la manipulation ?

Ces gens qui pratiquent la manipulation à ce niveau, sont-ils des mythomanes, des sociopathes ou des pervers ? Certains bien sûr, mais tous les manipulateurs ne sont pas des malades, au sens clinique du terme ! Cela serait bien confortable pour notre tranquillité d’esprit de penser ainsi. La manipulation serait réservée à une catégorie de personnes aux instincts déviants.  Or on a tous manipulé un jour et on est tous susceptibles de simuler des intentions selon les enjeux qu’il y a derrière. Si l’avantage est conséquent, on possède tous un prix pour acheter notre sécurité, notre confort, la santé ou l’avenir de nos enfants par exemple. Les personnes avec une conscience incorruptible sont extrêmement rares. On peut tous devenir manipulateur à l’occasion, c’est pas difficile si on sait mettre sa conscience en veilleuse pour tirer un maximum d’avantages.

La seule limite à nos facultés de manipulation, c’est notre conscience, nos scrupules. Jusqu’où peut-on tirer avantage d’une situation ou d’une personne sans se rendre malade ou se dégoûter devant le miroir ?

La manipulation est-elle innée ?

Certains y parviennent sans aucun problème naturellement, c’est comme un don, et d’autres font de longues années d’études pour apprendre à communiquer en tirant avantage de toutes les situations possibles. Les vendeurs sans âme, les directeurs de conscience autoproclamés, les gourous, certains journalistes, des scientifiques achetés, des chefs d’entreprise sans scrupules, des juges et des politiciens corrompus sont-ils nés avec cette volonté de nuire aux autres ? Non ! Certaines personnes sont juste plus ambitieuses, égocentriques, arrivistes, cupides, vénales ou avides de pouvoir que la moyenne des autres gens. Et ceux là, n’hésitent pas à emprunter le chemin de la tromperie sur leurs intentions et leur pouvoir de nuisance pour parvenir plus rapidement à leurs objectifs.

Heureusement, la plupart des gens choisissent de «réussir », d’atteindre leurs objectifs sans avoir besoin de trahir leurs congénères.

L’immense majorité de l’humanité préfère et de loin, la sincérité et la bienveillance dans leur manière de communiquer avec les autres. Porter un masque est le prix à payer pour dissimuler ses véritables intentions. La manipulation, la simulation d’une communication sincère exige beaucoup d’énergie et une détermination sans failles. C’est une des raisons qui fait qu’elle est souvent indétectable avant que le manipulateur ne commette la faute publique qui le démasquera.

Peut-on se prémunir contre la manipulation ?

La manipulation, la communication faussée est partout : dans les familles, les couples, les amis, la pub, la télé, les journaux, sur internet.

Vous pouvez faire retentir une sonnette d’alarme dès que quelqu’un joue avec vos émotions ou vos sentiments.

Vous êtes manipulé :

  • Si quelqu’un vous fait faire le yo-yo émotionnel ! Vous passez par plusieurs émotions en peu de temps. (La peur, l’enthousiasme, le dégoût, la joie, la culpabilité, la surprise, le soulagement…)
  • Si quelqu’un essaie de vous diviser ou d’exciter votre rivalité. ( Critiquer vos relations ou vous monter les uns contre les autres. La stratégie basique du manipulateur : diviser pour mieux régner)
  • Si vous vous sentez coupable sans raison factuelle.(On insinue que votre problème, par exemple le chômage, est uniquement de votre faute et de votre comportement)
  • Si l’on vous fait des promesses mirobolantes et ou bien vous pensez faire une affaire en or et vous vous sentez bien plus malin que la moyenne. (Vous êtes en train de vous faire arnaquer, le manipulateur agit sur votre désespoir, votre cupidité, ou flatte votre ego. Ou les trois pour les meilleurs d’entre-eux.)

Vous êtes manipulé également, mais dans une stratégie différée, les conséquences vous les verrez plus tard.

  • Si l’on vous demande de faire des efforts ou des concessions sans contreparties immédiates. (Si vous avalez la pilule bleue aujourd’hui, demain vous accepterez qu’on vous enfile un suppositoire)
  • Si l’on vous invite à faire une action ou le premier pas pour obtenir quelque chose alors que vous ne demandiez rien du tout. (Le manipulateur prend d’abord le contrôle de vos actes avant de prendre celui de vos pensées)
  • Si l’on utilise vos valeurs morales pour vous culpabiliser, se moquer de vos convictions et vous faire vous sentir inférieur. (On cherche à vous faire perdre vos repères pour vous fragiliser, vous ridiculiser ou vous ostraciser)
  • Si l’on utilise exprès un langage que vous ne comprenez pas et dont vous ne pouvez saisir les implications. ( La langue de bois bien sûr 🙂 mais aussi le jargon technique pour vous induire en erreur ou utiliser des arguments plus tard contre vous
  • Si vous devez abandonner une façon d’être ou de vous comporter naturellement ou bien faire semblant d’avoir une autre personnalité en présence de cette personne. (Vous êtes déjà sous emprise et vous feriez bien de consulter quelqu’un.)

Pour résumer

La manipulation commence dès l’instant que l’on ne connaît pas les véritables intentions de l’autre. Soit il les cache, soit il en simule de fausses et c’est la forme la plus préjudiciable. Les manipulateurs s’en sortent parce que personne ne se doute de leur fonctionnement ni de leurs intentions malfaisantes. C’est contre intuitif et défie la logique de douter de quelqu’un qui paraît sincère. On est programmé pour faire confiance aux autres et à notre communauté. C’est une question de survie alors imaginer que l’on veuille nous nuire sciemment au niveau le plus élevé de la hiérarchie est impensable sans remettre en question le système. De plus, il est difficile de prouver la manipulation surtout quand le manipulateur maîtrise à la fois la communication verbale et la non verbale, comme sa posture ou ses expressions faciales. La manipulation s’apprend contrairement à l’idée reçue qu’il s’agit seulement des pervers. J’en ai appris toutes les ficelles et je vais tenter de vous les expliquer au fur et à mesure.

J’ai été manipulé toute mon enfance par ma mère et un jour, j’ai eu le courage de la dénoncer à l’école. Je ne sais pas comment ma mère est parvenue à retourner la situation contre moi, mais mon institutrice m’a puni et m’a traité publiquement de menteuse. Depuis, je vouais une haine implacable aux manipulateurs et aux traîtres. Puis, j’ai décidé qu’au lieu de les haïr en secret, j’allais apprendre et comprendre comment ils fonctionnaient. C’est ainsi que j’ai commencé à me former au langage d’influence, l’hypnose et la PNL.

Puisque je sais qu’on ne peut pas les démasquer aussi facilement et que les dénoncer ne sert à rien, ils simuleront avec encore plus de ferveur, ma mission est de prévenir des pièges dans lesquels on peut tomber facilement. Maintenant, j’aide ceux qui sont victime de manipulation à sortir de cette spirale infernale. La manipulation se retrouve à tous les niveaux de la société, de la famille au plus au sommet de l’État. Pour ne plus être le pantin de quelqu’un, il faut comprendre les mécanismes afin de savoir les déjouer.

Les manipulateurs sont des illusionnistes. Si vous connaissez le « truc » alors l’illusion ne fonctionnera plus sur vous.

Vous pouvez me contacter par mail marjoriemoulineuf@gmail.com

Marjorie

Quel sorte de développement personnel pratiquez vous ?

Il y a le développement personnel façon « McDo » et le gastronomique.

Le développement personnel faut bien l’avouer est une devenue grosse «bouillabaisse » de thèses plus ou moins farfelues. Si, si ! J’ai été consommatrice pendant des années et comme tout le monde, j’ai perdu beaucoup de temps avec des solutions inadaptées à ma personnalité.

Si vous n’avez pas envie de lire l’article, vous pouvez bien sûr regardez la vidéo. C’est juste un peu différent. Continuer la lecture de « Quel sorte de développement personnel pratiquez vous ? »

3 idées reçues concernant l’altruisme

« C’est à chaque homme de décider s’il marchera dans la lumière de l’altruisme créatif  

ou dans les ténèbres de l’égoïsme destructeur. »

Martin Luther King

C’est quoi l’altruisme au juste ? Est-ce pareil que la générosité ? 

L’altruisme est un sentiment désintéressé d’amour et/ou de connexion pour autrui qui peut être instinctif ou réfléchi. Il s’oppose à l’égoïsme. En philosophie, l’altruisme est le principe du comportement qui fait du « bien » des autres individus, la finalité ultime d’une action. Autrement dit, on a un comportement altruiste lorsque l’on fait des choses dans l’intérêt de l’autre sans que (a priori) cela nous rapporte quoi que ce soit, ni aucun avantage. C’est un peu différent de la générosité, car la générosité n’exige pas le désintéressement préalable à l’altruisme. L’altruisme est le niveau de connexion et d’interaction le plus complexe, alliant à la fois : la générosité, l’empathie et la compassion. Trois notions bien différentes que l’on fout pourtant dans le même panier.

3 idées reçues concernant l’altruisme

1) « Je suis une personne altruiste si je me sacrifie pour les autres » Continuer la lecture de « 3 idées reçues concernant l’altruisme »

L’ours animal totem des médiateurs et des personnes pacifiques

La personnalité de type 9 dit aussi le Médiateur, le Conciliateur, le Pacificateur

Un style facile à vivre, effacé, rassurant et accommodant

Continuer la lecture de « L’ours animal totem des médiateurs et des personnes pacifiques »

Le tigre animal totem des personnes autoritaires et sûres d’elles

La personnalité de type 8 dit aussi le Chef, le Challenger, le Protecteur

Un style sûr de lui, décisif, volontaire, solitaire, protecteur et conflictuel

Continuer la lecture de « Le tigre animal totem des personnes autoritaires et sûres d’elles »

La loutre animal totem si vous êtes par nature super actif et optimiste

La personnalité de type 7 dit l’Enthousiaste, l’Epicurien, l’Idéaliste ou l’Optimiste

Un style extraverti, énergique, optimiste et versatile Continuer la lecture de « La loutre animal totem si vous êtes par nature super actif et optimiste »