Le monde est cinglé mais sais-tu pourquoi il est devenu cinglé ?


Wild coaching

Je t’explique mon point de vue et ma théorie.

Cela n’engage que moi, mais je pense que le monde est devenu cinglé en partie, à cause des adages  de nos sociétés !

Je t’explique pourquoi je pense cela.
« Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse. »
Tu connais forcément cet adage tiré de la Bible.

Et tu l’as probablement fait tien,
Si tu es une « bonne » et saine personne

Mais tu en as un autre dans la tête, les deux réunis te paralysent.

L’ancien biblique mène à ta ruine si tu ne sais pas te défendre contre la manipulation,
et le plus récent ultra libéral mène à ta ruine, celle de ta famille et de la Nature telle qu’on la connait.

Tu sais, la nature avec des animaux sauvages, des oiseaux, des fleurs qui font des graines et des ruisseaux.

Il t’en faudra un troisième pour être libre et équilibré avec tes 3 centres ! ( la raison, l’émotion et l’intuition) 

Restons sur le premier.

À défaut de te donner une direction pour mener ta vie, cet adage t’indique sur quel terrain il ne faut pas aller jouer.

« Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse. »
Sous-entendu :
Si ce n’est pas bon pour moi, ce n’est pas bon pour toi !
Si toi tu n’aimes pas, les autres non plus ! Donc, ne le fais pas !

Alors cela peut sembler très égoïste, mais cet adage archaïque avait le mérite de t’empêcher de transgresser les tabous de la société.

La raison collective  l’emportait sur l’émotion individuelle.

Mais tout change,
après la Seconde Guerre mondiale grâce aux progrès des moyens de communication,

le monde découvre avec horreur les génocides et leurs camps de concentration.

La gestion et l’organisation administrative de l’acte d’exterminer des populations civiles entières.

La légitime défense unissait les soldats dans un conflit armé dans une lutte pour leur propre survie.

Désormais, la mort prématurée n’est plus le «privilège» des soldats.

Le fascisme, le communisme et la menace nucléaire des « grandes » démocraties démontrent que la vie humaine ne vaut pas un kopeck si tu ne sers pas les intérêts du bon camp.

Le plus grand tabou de tous les temps et de toutes les cultures du monde,
le tabou le plus universel,
en industrialisant l’extermination de civils, de femmes et d’enfants,
le dernier rempart contre la barbarie a volé en éclats.

Tuer des soldats par millions, c’est pas bien mais bon…ça a toujours existé la guerre.

Fabriquer une bombe atomique ou des camps  de concentration pour exterminer les populations civiles femme et enfants, humm… c’est une grande première quand même dans l’histoire.

La confiance des peuples est brisée.
La mort et la violence administrativement orchestrée peuvent tomber sur n’importe qui.

Les génocides, la bombe atomique, le meurtre de masse, l’assassinat de sang froid sont désormais institutionnalisés.

Plus grand monde ne s’en émeut aujourd’hui, s’il n’est pas touché directement dans sa chair ou la chair de sa chair.
La question n’est plus de savoir si un gouvernement ou un groupement d’intérêts est capable d’atrocités mais de savoir sur qui et quelle partie du globe, ça va tomber.  Alors on se tient informé devant la télé pour savoir qui sera sacrifié.

Comme des dominos, les autres tabous ne vont pas tarder à tomber…

L’adage « Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse », ne suffit pas et loin de là comme l’histoire contemporaine le prouve, à te protéger individuellement du mal qui règne dans l’esprit des dirigeants politiques de tous bords politiques.

Alors il faut inventer autre chose pour se défendre.

On bricole dans l’urgence une version plus individualiste,

et supposée plus protectrice

Alors apparaît dans les années 60/70 la version New-Age faussement égalitaire mais vraiment ultra-libérale. On retire la négation et le tour est joué !

« Fais aux autres ce que tu voudrais qu’on fasse pour toi. »
Sous-entendu :
Si c’est bon pour moi, c’est bon pour toi !
Si tu aimes, les autres aussi ! Donc, tu peux le faire !

Comme personne n’avait vraiment envie de finir dans un camp ou brûler par la radioactivité, on s’est dit que cela ferait l’affaire comme ligne de conduite. Cela paraissait très positif et constructif.

Tant que c’est bon pour moi,  c’est bon pour toi !

Après l’industrialisation de la mort, les derniers tabous de la société jusque là préservés par le vieil adage biblique s’effondrent les uns après les autres.

L’émotion individuelle l’emporte désormais sur la raison collective.

Avec cet adage ultra-libéral qui consiste à s’autoriser au lieu de s’interdire, on assiste à l’effondrement de toutes les limites.

Désormais, tout est permis à  partir du moment où c’est bon pour quelqu’un.  On assiste donc en 50 ans à peine au :

Pillage industriel des ressources naturelles et des écosystèmes et à la disparition d’une vision à long terme au profit de l’immédiateté.

L’usure (le surendettement et les taux abusifs) interdite ou prohibée jusqu’à présent devient la norme et la source de croissance des sociétés capitalistes.

Explosion et assimilation par la jeunesse de la pornographie, commerce et culte du corps jusqu’au jusqu’au dernier tabou sur la sexualité:  la pédophilie. En France, les dirigeants pédophiles sont protégés et invités à la télé.

Explosion du commerce de drogues chimiques licites et illicites : héroïne, cocaïne, ecstasy, valium, xanax, prozac, etc.

Développement sans éthique de technologies qui provoquent du chômage de masse et confiance aveugle dans des sociétés marchandes comme autrefois dans les religions ou la politique.

Et bien sûr, explosion de la cellule familiale, des valeurs et repères traditionnels, pour en arriver à la théorie du genre préconisée dès l’école maternelle.

« Si c’est bon pour moi, c’est bon pour toi…»

Gloups !

Si tu veux mon avis, le monde est devenu taré et on arrive au bout de cette logique ultra-libérale. Il n’y a plus rien à s’autoriser. Il n’ y a plus aucun tabou. Tout est possible, tout se marchande, c’est juste une question de loi, de fric ou d’opportunités.

Heureusement, le vieil adage « conservateur » ne s’efface pas des mémoires en 50 ans.   « Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse » nous garantit encore un peu de morale collective et de raison. 

Pfff… Tu vois le côté un peu schizophrénique de la situation ?

Entre le « tout est permis si c’est bon pour toi » et le « fais gaffe à tout ce que tu fais »  !

Je suis sûre que tu n’avais jamais vraiment remarqué la différence entre les 2 adages. Et les différences de comportement selon quel adage tu appliques dans une situation particulière.

Alors tu te dis : quoi faire ?

Rajoute un adage dans ton esprit !

Pour être libre et souverain, l’esprit doit disposer de trois options au minimum. Les deux premiers adages sont utiles, seulement il manque une possibilité pour exercer ta souveraineté en toute conscience.

Il n’y a pas que la version biblique ou la version New-Age qui existe.

Socrate et Épicure nous ont ouvert aussi une voie, il y a bien longtemps. Et bien que le monde compte 7,5 milliards d’habitants, leur enseignement reste valable.

« Fais aux autres, ………….  »

Il suffit de changer quelques mots pour ajouter une vision supplémentaire du monde.

Ne laisse ni la raison ni l’émotion l’emporter sur les décisions importantes de ta vie. Utilise les trois possibilités ainsi tu seras toujours en harmonie avec toi-même.

Quand tu fais de l’Héroïc Coaching, forcement tu réfléchis en trois dimensions. (mental, émotion et instinct) Du coup toutes ces choses deviennent évidentes. Les personnes souveraines, les Hommes et Femme de bien ont toujours cette troisième option en tête. Mais pour cela, il faut souvent aller au-delà des apparences. Et cela tombe bien car c’est le nom de mon programme  en Héroïc Coaching : La Quête Héroïque Au-Delà Des Apparences. 

Au plaisir d’aller de l’avant ensemble, on se retrouve sur Skype ou au téléphone.

Marjorie Easy Coach

PS Pas encore abonné au Wild Coaching, inscris-toi pour l’article du jour directement dans ta boite mail

PS : besoin d’un renseignement supplémentaire, d’une facture, de vérifier les disponibilités merci d’utiliser ce formulaire de contact ou mon mail personnel : marjoriemoulineuf@gmail.com

Ajoutez votre grain de sel !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.