Mission de vie, estime de soi et identité. Comment le petit héros qui était en nous a fini par se taire et disparaître.


Héroïc coaching, Wild coaching

Certaine personne n’aime pas ce terme « mission de vie » et préfère le terme « destinée » ou pour les plus cartésiens d’entre nous « contribution au monde ».

Perso, j’aime les trois termes, mais ils ont chacun une signification différente bien que leurs sens soient proches.

Gardons le terme « mission de vie » pour dire que notre vie doit avoir un but, une raison d’être.

Tu vas comprendre pourquoi j’appelle mon activité, l’Héroïc Coaching car nous sommes tous des héros en puissance.

Pas de héros de Marvel ou d’épopée mais des hommes et des femmes capables de porter leurs qualités et leurs talents au plus haut degré.

Regarde bien les gens que tu admires, ce sont ceux qui sont capables d’être eux-mêmes et d’exploiter leur potentiel.

Avant tes sept ans, normalement, tu ne te poses pas la question de la raison de ton existence.

Dans un environnement familial sain et sécurisant,  tu vas découvrir à travers les jeux, tes activités familiales et les copains

les choses que tu aimes faire.

Avant tes sept ans, tout est à ta portée.

Mais tout ne te réjouit pas de la même manière.

Selon ton identité, ton âme, ta singularité, tu préfères certaines situations à d’autres.

Peut-être que tu n’as jamais froid et que tu n’es jamais si heureux que lorsque tu es dehors à ramasser des cailloux, regarder les insectes et collectionner les bouts de bois. (tu as singularité d’un petit héros naturel)

Peut-être que tu t’éclates quand tu joues au docteur et que tu apportes du réconfort à tes peluches (héros de société),

ou quand tu joues à la dînette, aux marchands, aux bâtisseurs avec tes légos (héros bienfaiteur). C’est très sérieux pour toi quand tu es dans ton petit monde. Tu sens que tu peux faire des choses qui seront utiles et qui feront plaisir.

Si tu pouvais, tu dormirais avec ton ballon ou ton tutu, tant tu aimes l’effort physique ou l’exploit (héros enchanteur)

Dans tes jeux ou des tes rêves, tu es explorateur, pilote, astronaute, pirate (héros aventurier) ou bien tu rêves d’attraper les méchants et de sauver la planète, dans ce cas tu es plutôt un petit héros justicier.

Tu peux également être un petit héros initiateur ou catalyseur, en jouant, en interagissant avec les autres, tu vas découvrir tes goûts et tes centres d’intérêt personnels.

Tu peux être un héros justicier et en même temps un héros enchanteur. Les possibilités, les combinaisons de héros sont infinies, mais ta singularité, ta sensibilité, ton tempérament te prédispose à certaines catégories de héros plus que d’autres.

Il n’y a pas une catégorie meilleure qu’une autre. Quand tu es petit, tu juges en fonction de ce qui te fait vibrer et être en paix avec toi-même.

Quand tout va bien, en grandissant tu vas continuer dans la ou les voies dans lesquelles tu te sens le plus heureux. La /les contributions héroïques (justice, nature, initiation, aventure, etc) qui te permettent d’être toi-même AVEC les autres.

Si tu aimes toujours autant réconforter les gens, tu choisiras probablement une carrière dans le soin ou l’assistance médicale.

Si tu aimes toujours être dehors et la Nature, tu choisiras un métier qui te le permet.

Etc.

Tu découvres tes différents talents, tes envies et ton potentiel dans plusieurs disciplines et tu les exploites au mieux toute ta vie durant. Tu trouveras le moyen de te comporter de façon héroïque, de porter tes qualités et tes talents au plus haut  degré durant ton existence.

Tu es en plein dans ta mission de vie !

Tu fais ce que tu aimes et tu aimes qui tu es !

Ça, c’est le scénario idéal dans un monde parfait.

Sauf que…

Pour que ton identité, ta singularité puisse s’exprimer, tu as besoin des autres.

Et à travers le regard des autres, tes parents essentiellement, tu vas te forger ton estime personnelle.

Et c’est là que bien souvent, ta nature de petit héros est corrompue avant tes sept ans.

Pour croire que tu peux vivre une vie heureuse, utile et en adéquation avec les autres, il faut que tes parents y croient aussi. Il faut que le discours et les actes de tes parents te laissent entendre que tu dois développer ton identité.

Pour développer ton estime personnelle

Ils doivent développer ton amour propre. Et pour cela tu dois te sentir aimé de façon inconditionnelle.

Ils doivent te donner confiance en toi. Et pour cela, tu dois croire que tu es capable de rebondir dans n’importe quelle situation.

Et bien sûr, l’élément essentiel pour être dans ta mission de vie, dans ta nature de héros, ils doivent te donner une bonne image de toi.

Tu dois croire le plus tôt possible que tu as une destinée. Que tu es promis à faire de grandes et belles choses avec ton identité, ta singularité.

Dans la réalité, rares sont les enfants qui grandissent en étant eux-mêmes etavec une estime personnelle assez haute et stable.

Dans de très nombreux des cas, les rêves et les ambitions des petits sont broyés, ridiculisés ou jugés irréalistes.

Les adultes parents et professeurs jugent la vie avec leurs critères d’adultes. Critère économique, social et environnemental.

La nature du petit héros, sa destinée et sa singularité, n’est pas forcément la priorité.

D’autant plus que les parents n’ont pas forcément les moyens matériels ni psychologiques pour t’accompagner dans ta quête d’identité.

Ce qui compte pour eux c’est que l’adulte en devenir trouve une place dans la société,

afin de devenir autonome.

Du point de vue des parents responsables, te mettre en sécurité et préparer ton avenir est leur boulot. Et c’est tout à fait compréhensible.

Au fur et à mesure que tu perds de ton innocence, en grandissant et en étant confronté à la réalité,

tu vas oublier tes rêves et tes aspirations.

Si tes parents ou les conditions de vie ne t’ont pas appris à être opiniâtre et permis de défendre tes centres d’intérêt, il y a de grandes chances pour qu’à l’adolescence, tu n’aies plus aucune idée de ce que tu aimes faire et de qui tu es au fond de toi.

En grandissant, ce sont les critères de tes parents, des profs, de la société qui vont te guider si tu as oublié ta singularité et si on ne t’a pas permis d’être toi-même.

Tu iras peut-être étudier dans une filière que tu détestes simplement parce que c’est pas loin de chez toi ou parce qu’il y a des perspectives d’embauche.

Ton environnement, ton contexte social et économique vont dans en grande partie déterminer tes études et tes probabilités de faire réellement ce que tu as envie de faire.

En grandissant tes vocations disparaissent au profit de la réalité objective. Gagner de l’argent, se nourrir, se loger, fonder une famille, etc.

Tes talents, ton potentiel, tes aspirations n’ont pas disparu pour autant. Ils sont en sommeil. Et un jour, ils vont se réveiller.

Et tu traverseras ce que l’on appelle : une crise existentielle !

Avant c’était plutôt vers la quarantaine la crise, maintenant au vu de l’absurdité et des conditions du marché du travail, les crises apparaissent à tout âge. Je connais des jeunes de 20 ans en dépression parce qu’ils sont dans des filières ou des stages sans aucun sens ni finalité pour eux.

En général avec les jeunes, je travaille directement sur La Quête Héroïque Au Delà Des Apparences, en quatre séances, ils parviennent à retrouver confiance en eux et comprendre ce dont ils ont besoin pour se sentir bien. L’avantage de retrouver confiance en soi et en sa singularité, c’est de pouvoir mettre en place des stratégies. Soit pour changer de boulot, pour faire des formations ou créer son propre emploi. 

On se pose des questions sur sa mission de vie que lorsque l’on n’est pas dedans. Qu’on fait des trucs que l’aime pas vraiment. On occupe une place, mais on sait au fond de soi que l’on n’est pas à SA place.

Tant de gens dépriment et sont malheureux parce qu’ils ne se reconnaissent pas dans ce qu’ils sont devenus. Et cela, c’est les conséquences de ne pas être dans sa « mission de vie » d’avoir contrarié sa nature profonde (sa façon d’être un petit héros)  de ne pas contribuer FAVORABLEMENT au monde.

Tu verras que cela peut aller très loin, car la contribution au monde ce n’est pas une option dans la vie, mais la condition même de la Vie.

Demain, je t’explique pourquoi au-delà de l’individu et de son ressenti, la bonne contribution au monde est essentielle pour l’humanité entière.

Au plaisir d’aller de l’avant ensemble, on se retrouve sur Skype, WhatsApp ou au téléphone.

Marjorie Easy Coach

PS Pas encore abonné au Wild Coaching, inscris-toi pour l’article du jour directement dans ta boite mail

PS : besoin d’un renseignement supplémentaire, d’une facture, de vérifier les disponibilités merci d’utiliser ce formulaire de contact ou mon mail personnel : marjoriemoulineuf@gmail.com

Ajoutez votre grain de sel !