L’ambition et l’intelligence ne sont pas réservées qu’aux humains, la preuve avec l’incroyable histoire d’une petite jument.


Easy coaching, Wild coaching

Des fois des gens m’expliquent qu’ils ne peuvent rien changer dans leur vie,
qu’ils se sentent coincés dans un job,
par leur famille ou leur éducation.

À ces personnes, je leur raconte l’histoire de Ginger, la jument qui avait pris son destin en main. Aussi incroyable que cela paraisse, c’est une histoire vraie et des chevaux vraiment très intelligents, j’en ai croisé pas mal dans ma jeunesse quand j’étais entraîneur de chevaux.

Mais Ginger était de loin la plus intelligente et souveraine des juments que j’ai pu côtoyer.

À 16 ans, je travaillais dans le centre équestre d’une base de loisirs en Normandie, et l’on proposait des balades à cheval pour les touristes.

On avait 6 chevaux de ballades tous très doux et gentils dont une jument appaloosa, la fameuse Ginger. Belle robe blanche tachetée de roux, pas très grande, très aimable et aimante avec les humains et très jolie.

Bref, le genre de cheval idéal dans une base de loisirs pour des cavaliers débutants ou de passage.

Faut savoir qu’il y a une hiérarchie avec les chevaux. Il y a le cheval de tête et les suiveurs et parmi les suiveurs il y a encore une hiérarchie en fonction de leurs affinités.

Pour qu’une promenade se passe bien avec des cavaliers débutants, il faut respecter l’ordre dans lequel les chevaux acceptent de se suivre, leur hiérarchie et leurs amitiés respectives. Certains ne peuvent pas se blairer dans le cadre du travail ( Si ! Si ! )

Quand tu connais bien ta petite troupe, peu importe ce que fait un cavalier, les chevaux obéissent au cheval et cavalier de tête.

Ginger était une jument de queue car la dernière arrivée dans l’équipe et au bas de la hiérarchie chevaline. Fiable, gentille et intelligente, je n’avais pas besoin de la surveiller, je savais qu’elle prenait soin de ses cavaliers et qu’elle ne cherchait pas d’embrouilles avec les autres chevaux en voulant les dépasser par exemple.

Jamais je n’aurais pensé qu’elle serait du genre à se rebeller. Et les autres chevaux n’ont rien compris à sa domination.

Un vendredi, en plein milieu d’une balade, j’entends des cris. Mon client est debout au sol, la jument est couchée ! Elle aurait pu ruer, faire n’importe quoi pour se débarrasser de son cavalier mais elle s’est simplement couché sans lui faire de mal.

Bref, incompréhension totale, je me dis qu’elle est fatiguée. Je prends Ginger en tête, il prend mon cheval, puis on rentre à l’écurie.

Je laisse la jument se reposer pour le restant de la journée.
Mais voilà, il n’y a pas que les éléphants qui ont de la mémoire.
Vendredi suivant, rebelote. Elle se couche en plein milieu de la balade. Puis le samedi. Les week-ends deviennent un enfer, elle se couche tranquillement dès qu’elle en a marre.

Ginger devient notre cheval le moins fiable pour les clients et donc passe en seconde position juste derrière moi, bousculant ainsi l’ordre naturel.

L’histoire pourrait s’arrêter là, Ginger s’est imposée dans la hiérarchie en étant maligne, mais ce n’est pas suffisant pour elle.

Un jour, un caillou se coince dans son sabot et la fait boiter.
Pas un petit boitement, non, non le truc à se déhancher, sa cavalière est dans tous ses états. On retire le caillou, Ginger continue de boiter.

Dans ces conditions impossible de laisser un client sur son dos, donc j’échange mon cheval avec la cavalière. Ginger termine la promenade en tête de peloton et ô miracle, la douleur disparaît et le pas redevient léger.

Désormais, Ginger a compris le truc, elle boitera dès qu’elle ne sera pas en tête de peloton. Caractère de cochon qui s’impose par la ruse et la manipulation. Mais bon, on a que 6 chevaux et une saison à faire. Ginger a gagné. Elle a réussi à s’imposer en tête sans bagarre ni conflit avec les autres chevaux en nous manipulant.

L’histoire pourrait s’arrêter là, Ginger décide déjà de ses conditions de travail, mais elle a aussi décidé du moment où elle travaillerait. Cheval de tête ou pas, elle veut désormais disposer de son emploi du temps.

Notre véto ne nous croyait pas quand on lui racontait qu’elle simulait une maladie avant de partir en balade. On a été obligé de la filmer pour lui prouver à quel point elle était intelligente, manipulatrice et comédienne.

Pas plus qu’on ne sait comment elle a appris à simuler la boiterie,
Ginger savait désormais tousser sur commande.

Dès qu’elle ne voulait plus travailler, lorsque l’on sanglait sa selle ou qu’on la bridait, elle était prise de quintes de toux épouvantables.
Quinte de toux qui cessait par magie dès qu’on lui retirait sa selle et son mors.

Inutile de vous dire que mon patron de l’époque s’en est séparé et l’a vendue à un particulier qui pourrait s’occuper d’elle et la satisfaire à temps complet.

La moralité de cette histoire ?

À bien des égards, on ressemble aux chevaux de balade. On suit un petit train-train quotidien pour ne pas se prendre un méchant coup de sabot si l’on cherche à changer de position dans la file.

Je te laisse faire la conclusion, mais si une jument est capable de changer son destin simplement par la ruse et la compréhension du milieu dans lequel elle évolue, alors qu’est-ce qui pourrait bien empêcher un humain de le faire ?

Ginger m’a appris qu’il suffit simplement de changer de perspectives et d’agir autrement pour changer la donne.

Réserve ton heure d’Easy Coaching et je te montre comment regarder un problème de trois façons différentes. Trois états d’esprit différents afin de trouver la solution idéale, sans conflit, sans bagarre et sans jouer des coudes pour obtenir ce que tu veux. Tout en douceur et en rusant comme la belle et petite appaloosa qui ne payait pourtant pas de mine à côté de mon cheval de tête.

Au plaisir d’aller de l’avant ensemble, on se retrouve sur Skype ou au téléphone.

Marjorie Easy Coach

PS Pas encore abonné au Wild Coaching, inscris-toi pour l’article du jour directement dans ta boite mail

PS : besoin d’un renseignement supplémentaire, d’une facture, de vérifier les disponibilités merci d’utiliser ce formulaire de contact ou mon mail personnel : marjoriemoulineuf@gmail.com

2 réponses à « L’ambition et l’intelligence ne sont pas réservées qu’aux humains, la preuve avec l’incroyable histoire d’une petite jument. »

Ajoutez votre grain de sel !