Comment empêcher la petite voix interne de nous dire des vilaines choses ?


Héroïc coaching, Wild coaching

Oui, oui !

On a tous une petite voix dans la tête qui nous parle et à qui l’on parle.

Dès que l’on est conscient de soi, on se parle à soi.

Et le « Moi » répond au « Soi » qui en réalité devrait être « Nous » puisque le « Soi » et le « Moi » sont indissociables, mais qui est dissocié et devient « Eux » pour les schizophrènes !

Gloups !

Bref, on s’en fout, la question n’est pas là.

Ce qui est sûr c’est que l’on a une petite voix intérieure qui nous parle.

Si on a une haute et stable estime de soi, la petite voix est bienveillante.

Si on a une basse ou instable estime de soi, la petite voix ne fait aucun cadeau !

Est-ce que l’on peut stopper la petite voix qui nous dit des vilaines choses

quand on se trompe,

quand on se regarde dans la glace,

quand on voudrait faire un pas vers l’inconnu,

quand on cherche à s’améliorer.

Bah oui !

Heureusement !

Après se pose la question de la tactique pour rendre cette petite voix bienveillante.

Faut-il restaurer son estime de soi pour transformer la petite voix cinglante en petite voix bienveillante  ?

Pour rappel l’estime de soi se compose de trois éléments indissociables les uns des autres :

1) L’amour-propre

2) La vision de soi

3) La confiance en soi

Si on restaure ces trois piliers de l’estime de soi, la petite voix devient elle plus conciliante ?

Oui, cela c’est le processus normal et logique.

Après, est-ce le seul moyen et le plus rapide ?

Pas du tout.

Parce qu’on peut aussi partir du principe que si on apprivoise cette petite voix, naturellement les trois piliers de l’estime de soi vont se restaurer.

Vous allez me dire, mais diantre Marjorie, comment fait-on pour apprivoiser cette petite voix intérieure qui nous fait du mal depuis l’enfance (la plupart du temps) ?

Négocions chers amis, négocions !

Et là, vous allez ajouter, parbleu Marjorie, comment fait-on pour négocier de soi à soi ?

Vous ne pouvez pas chers amis ! Vous ne pouvez pas.

Même moi qui connais les techniques par cœur, sur le bout des doigts, je ne peux négocier pour moi. J’ai besoin d’un intermédiaire/hacker.

(c’est à dire un coach ou thérapeute qui connaisse au strict minimum, le Clean Language)

Si vous voulez hacker votre inconscient, il vous faut quelqu’un qui sache comment y aller sans passer par l’hypnose.

Par définition, vous ne pouvez intervenir sur votre inconscient. (Sinon, c’est conscient !)

L’approche narrative, Clean Language, Quête héroïque, sont des techniques de neuroscience pour hacker l’inconscient.

C’est-à- dire aller négocier directement dans l’inconscient grâce à nos images mentales.

Évidemment les négociations sont toujours « gagnant-gagnant » dans une quête héroïque.

C’est-à-dire la petite voix intérieure doit aussi y gagner quelque chose à devenir bienveillante.

C’est pour cela que ça marche et qu’on ne retomba pas dans ses vieilles habitudes au bout d’un mois ou deux.

On ne lutte plus contre soi, mais on négocie avec soi.

Par conséquent cela modifie aussi les trois piliers de l’estime de soi.

Parce que tant qu’à faire dans une quête héroïque on négocie avec la petite la voix interne, mais aussi sur l’amour propre, la vision de soi et la confiance en soi.

Bah oui !

L’Héroic Coaching n’est pas fait pour blablater pendant des heures.

Mais pour aller à l’essentiel et faire en sorte qu’il y ait un avant et un après !

Donc, peut-on rendre cette petite voix interne bienveillante ?

Oui ! Et le plus court chemin en est la négociation gagnant-gagnant.

Marjorie Easy Coach

PS Pas encore abonné au Wild Coaching, inscrivez-vous pour l’article du jour directement dans votre boite mail

PS : besoin d’un renseignement supplémentaire, d’une facture, de vérifier les disponibilités merci d’utiliser ce formulaire de contact ou mon mail personnel : marjoriemoulineuf@gmail.com

Ajoutez votre grain de sel !